Recherche

Meme Y El Padre

Budapest, Hongrie, Octobre 2016

L’attention attirée vers
Un moment de flottement
Puis l’on repart vers nos chemins

Budapest, Hongrie, Octobre 2016

Au calme
Contre mon panneau
Je ne crains presque rien
Jusqu’à ma prochaine roulotte

Paris, France, Octobre 2017

La nuit l’ambiance est de sortie
Chaque bruits s’effritent
La lumière n’a plus qu’à prendre place

Paris, France, Septembre 2017

Les chaises sont partout
Dans un parc elles s’ouvrent à nous
Sons d’eau qui claquent la tranquillité
Les passages nous berçent

Paris, France, Septembre 2017

Quand il faut sortir
Les pas sur le bitume ne suffisent plus
Arriver près du square
On sent que la relâche n’est plus très loin

Paris, France, Septembre 2017

Quand le feux change de couleur
On passe
On discute aussi
Passage parlé

Calanque de Sugiton, France, Aout 2017

Rien à dire
Juste le plaisir
De se rafraichir

Gènes, Italie, Aout 2017

Une idée en tête
Marcher jusqu’à bon port
Passer devant ces vitrines
Sans se regarder dans les reflets
L’équipée est en route
Le mouvement des vacances

Portofino, Italie, Aout 2017

Facile de chercher sur notre outil de poche
Facile de s’oublier un instant
L’autour est exclus
Attention à l’attention
A l’inattention
Notre pause d’addiction
Pour revenir frais après cette parenthèse

Portofino, Italie, Aout 2017

Sur le bateau
Pas grand chose à faire
Ecouter le vents
Sentir les vagues
Puis regarder l’écume
Se dire que c’est infini

Portofino, Italie, Aout 2017

On rentre d’escapade
On discute de ce que l’on a vu
On regarde encore une dernière fois

Portofino, Italie, Aout 2017

Le sourire d’avoir le vent dans les cheveux
Les cheveux qui s’aventure dans les yeux
Les yeux qui se croisent d’être heureux
Être heureux du soleil qui vient taper sur la peau

Le tout d’une journée qui s’est bien passée

Cote de granite rose, France, Octobre 2017

La pénombre peut aussi proposer
Une vue sur
Le temps de se retourner

Côte de granit rose, France, Octobre 2017

Quand on voit ce qu’on voit
Qu’on entend ce qu’on entend
Il faut au moins essayer une fois de le capturer
Petit doigt en l’air
Clic! C’est dans la boîte

Côte de granit rose, France, Octobre 2017

Petites îles qui se faufilent entre les roches du continent
On y sauterait presque directement sans tergiverser

Peros-Guirec, France, Octobre 2017

Pas chaude pas froide non plus
On fait un aller-retour
Puis on s’en va
Elle est plutôt calme

La Sorbonne, Paris, Septembre 2017

Sans véritable transparence
Une lumière spéciale
Il n’y a qu’à pousser la porte
Au risque de bousculer

Paris, Novembre 2017

À travers les vitres
Un autre monde
Une chaleur certaine
Qu’on apprécie au juste moment
Quand la fraicheur s’impose un peu trop
Une lecture
Une discussion
Viendront remplir aussi nos coeurs rafraîchis

Paris, Novembre 2017

Une forme dans la nuit
Les réverbères font luire la surface des pavés
Petit pas par petit pas
La silhouette va finir par choisir un coté

Paris, Novembre 2017

Je me cache sans que tu ne me vois
D’autres copains sont dans les parages
Je crois y passer la nuit

Paris, Novembre 2017

Et l’on descend les rues
Montmartre passé par là
Dans la nuit où les passants parlent
Les clients s’esclaffent
Et les voisins chuchotent

Paris s’endort doucement

Fromentine, France, Octobre 2015

Sentir la première lueur du matin
Regarder ses couleurs douces
Comprendre qu’elles vont faire notre journée
Toucher la gelée déposée sur les mauvaises herbes
Sens développées de l’aurore

Pise, Italie, Aout 2017

Tu sais mouvements que l’on ne remarque pas
Ils font juste partie d’un quotidien
D’une action normale

Elle t’embêtes parfois car tu ne la veux pas dans dans tes cheveux
Alors qu’en fait c’est une danse d’été qui vient te titiller
Le vent prend dans l’instrument qu’est le tissu qui pend

Paris, France, Octobre 2017

Un regard dans la lumière
Pas besoin de lunettes de soleil
Juste de quoi prendre une photo

Ile de Batz, France, Octobre 2017

Beaucoup de vert
Quand un chemin s’ouvre entre les feuilles

Certains petits organismes se réjouissent
D’un bonne vitamine qui les revigore

Et l’on passe à coté de ce manège

En bateau vers Batz, France, Octobre 2017

Y a ce petit sourire que tu reconnais
Qui te transporte vers un endroit de ton enfance

Tu étais content d’avoir un frère ou une soeur
Tu ne le savais même pas

A faire
A dire
N’importe quoi
Vous rigoliez

Le trajet en bateau était une journée
Dans la journée
Moment où tout était permis

Île Grande, France, Octobre 2017

Comme un débarquement
Qui n’aboutit jamais

Il fait beaucoup de bruit
Parfois des dégats

Puis se dit que cela n’en vaut pas la peine
Ou bien
Qu’il laisse toujours une chance
La énième
 

Île Grande, France, Octobre 2017

L’Océan peut se figer sans qu’on lui demande
Seulement en cliché
Elle ne s’arrêtera pas pour vous

Un regard d’écume sur nous
On avance vers ce remous qui parle
Essayer de comprendre
Presque

Jusqu’à l’arrêt au bord de la chute
On préfère s’y noyer de silence
Presque aussi
Que seul les contours de ce morceau peuvent nous offrir

Aller plus loin n’est pas nécessaire
Pas toujours

Gènes, Italie, Aout 2017

On s’enfonce un peu partout
Dans cette cité méandreuse

Les pavés nous perdent presque
Sans que le soleil ne nous guide

Jusqu’à ralentir
Pour mieux réfléchir

Ile de Batz, France, Octobre 2017

Lever les yeux pour y voir plus clair
Se mettre sur la pointe des pieds
Trouver enfin l’objectif

Nous passerons au-delà des couches de couleurs
Passer sur les collines
Puis se reposer aux éclats d’une autre lumière

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑