Recherche

Meme Y El Padre

Mois

mars 2017

Paris, Juillet 2016

Laisse parler la ville
Laisse là
Elle te dira ce qu’elle voudra
Te dire

Sans vrai nuance
Toute sa vérité

Ile d’Yeu, Aout 2016

Les moules
Les frites

Une aube déssinée
Par la vapeur
Qui s’échappe
Entre le port
Et les convives

Paris, Septembre 2015

Il se tient là
Ce lieu d’effervescence
Des bulles de cris
D’appels
S’échangent des regards
Tout plein de surprise
Pour sortir le caddie
Vide de sens

Ile d’Yeu, Aout 2016

Les vacanciers
Se massent
A la nature

Adorée pour être retrouvée
Chaque année
Sans la moindre hésitation
Dans la décision

Du plaisir
De partager l’endroit

La Rochelle, Mai 2016

Les étoiles dans le ciel
Les éclats du sol

Nos petons ne les remarques que peu
Par irrégularités
Néanmoins toujours présentent
Et peut de considération

Nos yeux les regardent
Sans les calculer
Au-delà des regards rivés sur elles

Toulouse, Novembre 2016

Comme seul au monde
Il roule
De passage vers un rivage
Le plus dur est de pédaler

La force du mollet
La force de l’esprit
Celle qui l’a fait sortir
Vers l’évasion

Paris, Juillet 2016

En pente
D’escaliers
Nous tombons
En même temps

Le bleu nous perd
Sans faire exprès
Un contraste assourdissant
Qui ne fait pas mieux

Que de poser des questions
De notre position

Toulouse, Octobre 2016

Les ombres ne cachent pas tout
La lumière n’éclaire pas tout
Ce qu’elles voudraient

Les murs cachent pour préserver
Pour le moment attendu
Arrivé sans y faire attention

Il faut déballer les tables
Installer la terrasse dehors
Au chaud des ombres réchauffées en journée

Un festin à la pelle

Toulouse, Octobre 2016

En plein jour les lumières
Être éteint n’empêche pas d’illuminer
Ornements sur fond de ciel polissé
Trois têtes s’élève contre l’obscurité

On ne sait si elles regardent
Les passants
Les nuages quand ils se montrent

Et font miroir
Aux étoiles qu’elles imitent
Dans l’illusion d’être plus majestueuses

Paris, Septembre 2016

Les yeux nous fixent
Clairs comme une eau de jouvence

Et pendant ce temps

La jeunesse à vélo roule
Sans se soucier

Paris, Septembre 2016

Petite dame qui regarde
Petit moment de bonheur

Son dimanche est tout plein de couleur
Sa contribution la grandit du moment

Ile d’Yeu, Aout 2016

J’aime bien le port
L’action se dévore
Je me drogue aux odeurs

Le mélange des intentions
Nous sommes ici pour différents chemins
On rigole des autres
On rigole de nous

Un petit tour
Et l’on y reste
Jusqu’au premier bateau
Qui nous rappellera que nous ne voulons pas partir

Paris, Juillet 2016

Se reposer
Se poser
Émerveillé
Des reflets

La vie parisienne
La vie touristique
Tout autour
Le fleuve passe sous la foule

Autour
Peu d’attention
Juste la pose de l’autre
Le chapeau à l’épreuve du vent

Paris, Juillet 2016

Collages
Messages

La rime du sens
De la rue

Toulouse, Octobre 2016

Juste à regarder
Sentir la brise sur soi

Le mur nous réchauffe
Des sueurs de la rivière

On bécote
On s’y retrouve

Juste une discussion
Sur la majestée de la situation

Paris, Octobre 2016

Le filet de lumière
Dans les rues escarpées
Autant qui le coupe
Autant qui trouve la porte ouverte

Le réchaud s’y trouve
Dans les dernière lueurs
De chaleur

Toulouse, Novembre 2016

Dès les premiers rayons
Le monde invisible
Prêt à sourire
Pour de vrai
Pour de faux

Offrir le meilleur
Aux visiteurs d’une matinée
Souriant
Ou peu souriant

Toute la beauté du monde
En deux temps
Trois mouvements
Que l’on s’effare de traverser

Toulouse, Novembre 2016

Se tenir proche d’une goutte
Où nous accueillerai ces herbes
Hautes du courant

Les pavés du quai
Se propose à nous
Contre une nage
La nage de la foule

Au-dela des l’objectif

Paris, Septembre 2016

Elles sont venues
Passer leur après-midi ensemble
Ces trois

Nous mélanger tout cela
Se mélanger à elles
Les regarder passer

A l’ombre de ce feuillage
A l’ombre des blablatages
Une jolie rue
Pour de jolies personnes

Paris, Septembre 2016

Bonhomme
Sorti du crépi
La bouche ouverte
Masquée

On attend toujours
Son message
Qu’on imagine
Criant

Ile d’Yeu, Aout 2016

Les fenêtres ouvertes
Exposition aux curieux
Laissez-nous voir
Ce tableau de bord d’antan

Les souvenirs de ces courbes
Laissent le temps remonter
Se projeter à nos yeux
Un retour délicieux

Paris, Juin 2016

Lorsqu’on ne peut faire autrement
Attraper l’immobilité
Contracter son buste
Pour le soin d’entendre un son
Qui nous fait croire à une jolie photo

On ne se sent plus toucher sol
Tout l’effort qu’elle y met
Suffit au petit bonheur
La chance
D’être contente d’elle à l’écran

Toulouse, Novembre 2016

Peu de chose à voir
Qu’un parallèle

Excepté l’ombre
Qui se détache
Qui nous trouble

Le train s’entend
Mais ne passe jamais

Un tremblement ?
Ah non

Juste une photo

Toulouse, Novembre 2016

Capté car voulu
Attendu sans espérance

Lit plat
Envie seule de jouer
Un billard diront certains

Et pourtant je reste là
Suffisant de peu

L’eau ne coule plus
La plénitude reste

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑