Recherche

Meme Y El Padre

Mois

avril 2017

Paris, Septembre 2016

Le petit plaisir du jour
Justement gambader dans ces rues
Adorées pour le temps qu’on y reste
Sans compter nos heures

Toulouse, Novembre 2016

La balade
Un monde
Des senteurs
Le marché

Ce marché qui berce le dimanche matin
Sans pardonné les écarts de marche
Sous peine de tomber dans les étales

Les appels n’arrêtent point
Et la musique vie toujours quelque part

Toulouse, Novembre 2016

S’agglutiner sur les bords de Garonne
Un verre
Le reflet de toute une année passée
Envie de profiter des derniers mots

Le fleuve s’offre à nous
Comme véhiculeur de nos expiations
Se laver par le plaisir du partage
D’un même lieu
Amis
Inconnus
Se délivrer pour se livrer à l’hiver prochain

Paris, Septembre 2016

Faire semblant de partir à un endroit
Pour s’embarquer sans indication
Trompant ceux qui nous entourent

Puis garder le cap
Pour encore se perdre
Dans le cadre que l’on aura choisit
Et à l’intérieur s’en ouvriront d’autres

Paris, Septembre 2016

Sans plus de mots
Ni l’expression du ressenti
Un simple sourire
Reçu
D’un don

Ile d’Yeu, Aout 2016

En dehors du tumulte
S’étonner de ce qui vole
Des nuages même
Ou de l’étoile inconnue

Celle qui illuminera notre soirée
Avec les charmants lampadaires
Bien utiles à nos compatriotes
Qui s’esclaffent tout autour de nous

Paris, Juin 2016

Les quelques jeunes qui passent
Bruits d’oiseaux
Bruit de tout
De sujets à aborder

Les quelques jeunes qui parlent
Rires d’oiseaux
Rire de tout
Rien n’est jamais épuisé

Paris, Novembre 2015

Aussi loin que rapide
La vitesse dans le ciel
Je le regarde comme un avion
Sans laisser de traces

Je l’attends assuréement
Il reviendra pour quelques secondes
Sans trop se laisser prier
En regardant ses passagers dans les yeux

Toulouse, Octobre 2016

Plus envie de la journée
Plus envie du monde dans les rues

Se retrouver à la frontière
Se retrouver auprès du verre des amis

Plus de limites
Comme il n’y en a jamais eu

Paris, Septembre 2016

Se sentir proche
Loin de ce qu’il se passe derrière
Une ombre que l’on moque
Des feuilles qui tomberaient presques

Le temps est à revendre plus loin
Paroles en l’air
Qui rejoignent celles du café
Où se finira la balade

Ile d’Yeu, Aout 2016

On part en gardant des souvenirs
Les seuls
Quelques uns
Qui nous feront sourire en un étourdissement

La photo sera plus un état
Qu’un instant

Paris, Juillet 2016

Toutes les couleurs
L’artiste nous les propose
Des traits représentatifs
D’esprits ambiants du quartier

Toujours avec ces croquis
Le fond d’une vie qui
Ne s’arrête jamais
Et l’encrage s’évadait

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑