Recherche

Meme Y El Padre

Tag

metro

Paris, France, 2017

Paris, Novembre 2015

Aussi loin que rapide
La vitesse dans le ciel
Je le regarde comme un avion
Sans laisser de traces

Je l’attends assuréement
Il reviendra pour quelques secondes
Sans trop se laisser prier
En regardant ses passagers dans les yeux

Paris, Septembre 2016

Les paroles sont du bruit
A travers l’ambiant
Observer l’autre
Du coin de l’œil

Le respect de l’attente
S’attendre soi-même
C’est aussi prendre conscience
Tout autour

Paris, Septembre 2016

On s’enfonce dans les méandres
Un alignement de marches

Il ne suffit de pas grand-chose
Pour se perdre vers notre point B

On regarde souvent les paliers
Sans regarder autour

Paris, Mai 2016

On croise toujours des gens
Se faire face pendant un bout
Intrigue notre imaginaire
Une observation furtive

Un peu voyeuse aussi

IMG_0447.1

Paris, Avril 2016

De la lumière un peu partout
Des reflets que l’on crée
Une dynamique orchestrée par tous

Tous ces petits carreaux si bien placés
Définisse cet endroit
Subit par les uns ou adoré par les autres

IMG_9956.1

Paris, un soir de parmi 2016

Un voyage parmi ces allers
Retour peut-être
Quel sens à cette case à sardines
Etat que l’on veut bien
Je veux aimer autre chose
Celui de regarder par la vitre
Derrière mes yeux
Des femmes
Des hommes

Chicago, Septembre 2015 Lire la suite

Chicago, Août 2015 Lire la suite

Berlin, Avril 2014

El Padre / Un train qui s’avance, une gare bien orientée. La rame est là mais sans l’être en reflétant l’opposé pour une continuité avec ce toit de verre. Là-bas, un feu rouge témoin de la solitude des trains eux-même.

Mémé / Sans voie (x) devant cette capture absolument parfaite de tous les éléments qui nous font rêver, nous âmes voyageuses, dans une gare. Le train commençant sa lancée sous les premiers rayons du soleil, l’espace, le temps, la lumière…amen !

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑