Recherche

Meme Y El Padre

Tag

river

Italie, 2017

Toulouse, Octobre 2016

En binôme
On regarde le fleuve
Ou l’on le vit
On se sent bien à la fin de journée

Toulouse, Octobre 2016

Plus envie de la journée
Plus envie du monde dans les rues

Se retrouver à la frontière
Se retrouver auprès du verre des amis

Plus de limites
Comme il n’y en a jamais eu

Toulouse, Octobre 2016

Juste à regarder
Sentir la brise sur soi

Le mur nous réchauffe
Des sueurs de la rivière

On bécote
On s’y retrouve

Juste une discussion
Sur la majestée de la situation

Toulouse, Novembre 2016

Se tenir proche d’une goutte
Où nous accueillerai ces herbes
Hautes du courant

Les pavés du quai
Se propose à nous
Contre une nage
La nage de la foule

Au-dela des l’objectif

Toulouse, novembre 2016

Les lumières d’un coucher
Le cadeau d’un ville
Ses quais
Plusieurs reflets

De la vie d’une cité
Une lecture d’un homme
Vers deux joyeuses
D’une fin de journée

Méritée
Oui

Paris, Mars 2014

El Padre / Ce petit toutou non loin de sa maîtresse est captivé par une chose. Son regard est captivé. Tout près de l’eau, les vagues s’approchent de lui sans qu’il ne s’en inquiète. On le jalouse de cet esprit. Quelques minutes plus tard, la balade continuera.

Près de Salon de Provence – France, Mai 2014

El Padre / Un rayon de soleil qui vient éclairer une rivière bien cachée. Une source de vie qui vient puiser son énergie ici. On s’arrête un instant alors que l’on se balade pour saisir ce tableau.

Paris, Septembre 2014

El Padre / Un quai qui vous mène le long de ce fleuve parfois capricieux mais aussi envoûtant à travers ceux qui l’apprivoise. Des péniches passent en son axe puis d’autres s’immobilisent en constituant un habitat de rêve. Notre Zephyr nous invite dans son antre.

Près de Salon de Provence, Mai 2014

El Padre / Dans l’ombre de la forêt se dégage une luminosité venue d’en haut. On ne sait pas vraiment comment elle arrive à se frayer un chemin mais elle nous offre des spectacles comme celui là. De très loin vient le reflet.

Mémé / Incroyable, la douceur de cette lumière et son irrésistible appel. Le chant des oiseaux, le doux ruissellement de l’eau, le craquement presque inquiétant des branches…on y va quand ?

 

IMG_5141.1 (C)

Château de la Barben, Mai 2014

El Padre / L’eau et la nature, l’une fait partie intégrante de l’autre mais l’eau n’essaye pas de se différencier. On remarque son aspect translucide et cette couleur si précieuse. Des racines à vif laissant penser qu’une marée est venue mettre à nu cet environnement. Combien d’années passées dans ce cliché ? Ce pont de fortune doit surement faire le lien entre le passé et le présent.

Mémé / Le bleu, le vert, la Terre. L’entremêlement et l’interdépendance des éléments, figés là comme les couleurs vives d’un drapeau – le fanion de la Nature – au milieu duquel l’Homme aurait déposé sa marque, l’obligation de son passage. Beauté !!

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑