Recherche

Meme Y El Padre

Tag

weekend

Tours, France, Mars 2017

Tours, France, Mars 2017

Île Grande, France, Octobre 2017

L’Océan peut se figer sans qu’on lui demande
Seulement en cliché
Elle ne s’arrêtera pas pour vous

Un regard d’écume sur nous
On avance vers ce remous qui parle
Essayer de comprendre
Presque

Jusqu’à l’arrêt au bord de la chute
On préfère s’y noyer de silence
Presque aussi
Que seul les contours de ce morceau peuvent nous offrir

Aller plus loin n’est pas nécessaire
Pas toujours

Toulouse, Octobre 2016

Éclair de soleil tombant
Je ne vois plus les eaux
Vives de calmes
Elles gardent leurs effets hypnotiques

La grâce de la lenteur
Qui se décide à offrir
Un spectacle avec précédent
Si ce n’est l’annonce de toute une nuit

Toulouse, Novembre 2016

S’agglutiner sur les bords de Garonne
Un verre
Le reflet de toute une année passée
Envie de profiter des derniers mots

Le fleuve s’offre à nous
Comme véhiculeur de nos expiations
Se laver par le plaisir du partage
D’un même lieu
Amis
Inconnus
Se délivrer pour se livrer à l’hiver prochain

Toulouse, Octobre 2016

Juste à regarder
Sentir la brise sur soi

Le mur nous réchauffe
Des sueurs de la rivière

On bécote
On s’y retrouve

Juste une discussion
Sur la majestée de la situation

Toulouse, Novembre 2016

Dès les premiers rayons
Le monde invisible
Prêt à sourire
Pour de vrai
Pour de faux

Offrir le meilleur
Aux visiteurs d’une matinée
Souriant
Ou peu souriant

Toute la beauté du monde
En deux temps
Trois mouvements
Que l’on s’effare de traverser

Toulouse, Novembre 2016

Se tenir proche d’une goutte
Où nous accueillerai ces herbes
Hautes du courant

Les pavés du quai
Se propose à nous
Contre une nage
La nage de la foule

Au-dela des l’objectif

Toulouse, Novembre 2016

Peu de chose à voir
Qu’un parallèle

Excepté l’ombre
Qui se détache
Qui nous trouble

Le train s’entend
Mais ne passe jamais

Un tremblement ?
Ah non

Juste une photo

Toulouse, Novembre 2016

Peu d’oiseaux
Des filets blancs
La tête en l’air
Pis la couleur du bonheur

Petite brise
De la fausse fraicheur
Le prisme d’un coucher
Doux

Toulouse, Novembre 2016

Assez de lumière
Pour éviter l’éblouissement

Un réveil de la ville
Jusqu’à la brèche

Qui amènera les rayons d’une journée
Pour l’incessant émerveillement

Toulouse, novembre 2016

Les lumières d’un coucher
Le cadeau d’un ville
Ses quais
Plusieurs reflets

De la vie d’une cité
Une lecture d’un homme
Vers deux joyeuses
D’une fin de journée

Méritée
Oui

Toulouse, novembre 2016

Quelques briques qui s’alignent
Un mur qui s’élève
Notre tête qui se lève
On retiendra cette couleur

Parmi le rose ambiant
Aussi
Cet homme qui raconte une histoire
Et notre chemin qui continu

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑